Vous êtes ici : CHCSCFRManifestations scientifiquesSoutenances

[Soutenance de thèse] Louis-Philippe, roi bâtisseur : le rêve d'une nation unifiée. Le chantier du château de Versailles de 1830 à 1848.

Soutenance de thèse de Eric LANDGRAF

le 15 juin 2021

Mardi 15 juin, à 14h00
1, rue de l'Indépendance Américaine, 78000 VERSAILLES. - salle Salle Lenôtre, Rdch du Grand Commun, Château de Versailles.
« Louis-Philippe, roi bâtisseur : le rêve d'une nation unifiée. Le chantier du château de Versailles de 1830 à 1848 »

Membres du jury :
Jean-Claude YON, Professeur des universités, Université Paris-Saclay - Directeur de thèse
Eric ANCEAU, Maître de conférences, Sorbonne-Université - Rapporteur
Valérie BAJOU, Conservatrice en chef du patrimoine, Établissements Publics du château, du Musée et du Domaine National de Versailles - Examinateur
Rossella FROISSART, Directrice d'études, École Pratique des Hautes Études - Examinateur
Chiara SANTINI, Professeur des universités, École nationale supérieure de paysage de Versailles - Rapporteur
Arnaud BERTINET, Maître de conférences, Université Paris I Panthéon Sorbonne- Examinateur

Résumé : En décidant, en 1832, de transformer le château de Versailles en un musée historique et militaire évoquant toutes les époques glorieuses de la France et, en premier lieu, son régime, le roi Louis-Philippe marque d'une empreinte durable le chef-d’œuvre de son aïeul Louis XIV et, au travers d'une scénographie grandiose, adresse un message politique fort au pays. L’importance du chantier témoigne de l’investissement personnel du monarque dans la protection des monuments patrimoniaux. Conduit par le bras armé du souverain, la Liste civile, le chantier alors entrepris fait se transformer le château en un lieu de mémoire. Louis-Philippe cherche ainsi à fédérer les divers courants politiques et à les unifier dans un site unique dédié à la nation postrévolutionnaire. Cet acte royal ouvre la voie à la configuration du Palais tel que nous le connaissons aujourd’hui. La remarquable fréquentation du lieu qui en résulte marque le début de la démocratisation progressive du monument. Des travaux d’ampleur vont modifier pour toujours les grands appartements des ailes du Midi, du Nord et du Corps principal. Au cours de notre étude, nous avons voulu faire revivre les metteurs en scènes de ce nouveau décor, à savoir l’élite des fonctionnaires de la Liste civile, les opérateurs ou entreprises soumissionnés et les acteurs immédiats, les ouvriers – tous à l’œuvre sur le plus grand chantier culturel de la monarchie de Juillet. Le relevé des effectifs et la consultation des mémoires de travaux permettent d’appréhender la prolifération des tâches, de déterminer les trois grands ensembles de travaux – « entretien », « grosses réparations » et « travaux nouveaux et extraordinaires » – et d’étudier la concrétisation du parcours. Les démolitions transforment les lieux, les décorations ajoutées modifient le style d’origine et le musée expose en majorité les œuvres d’art peintes et sculptées par les artistes renommés de la période dans un cadre choisi et modernisé par le monarque. Notre étude établit enfin, grâce à un strict examen des archives comptables, le bilan financier du chantier, projet controversé à l’époque, dont les dépenses surveillées par une administration tatillonne sont bousculées par un roi tantôt trop économe, tantôt exagérant ses demandes au détriment du budget alloué. Le bilan social, quant à lui, apparaît plus contrasté. Il conforte l’idée que la monarchie de Juillet est bien une société libérale et inégalitaire, enrichissant les plus fortunés et ne concédant aux pauvres que de faibles revenus en échange d’un travail pénible. Le chantier du château de Versailles, reflet du monde entrepreneurial et ouvrier du milieu du XIXe siècle, constitue un condensé de l’organisation administrative, politique et économique de la France de Louis-Philippe.
Informations complémentaires
En raison de la situation sanitaire, l'accès à la salle Lenôtre est soumise à une jauge d'accueil.
Toute personne souhaitant y assister est invitée à écrire au candidat : eric.landgraf.75@gmail.com