Aller au contenu

| | |

LabEco : le CHCSC, un laboratoire en transition
 


Le CHCSC s'engage dans le programme LabEco qui, avec sa charte des bonnes pratiques, entend mettre en œuvre une recherche scientifique dont l'empreinte carbone et écologique sera réduite.



Le 24 août 2022, en conseil des ministres, le président de la République a évoqué « la fin de l'abondance », invitant à prendre en compte les limites des ressources planétaires dépassées de plus en plus tôt dans l'année. Il répondait ainsi à l’appel lancé dans le 2e volet du 6e rapport du Giec, publié le 28 février 2022 : « Nous avons besoin d'une transformation radicale des processus et des comportements à tous les niveaux : individus, communautés, entreprises, institutions et gouvernement. Nous devons redéfinir notre mode de vie et de consommation ». Sur la même ligne, la circulaire du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche du 24 septembre 2022 fournit des indications claires pour la déclinaison du plan de sobriété énergétique au sein des opérateurs d’enseignement supérieur et de recherche.


 

De fait, la communauté de l'enseignement supérieur et de la recherche ne peut plus détourner le regard et doit désormais réfléchir à ses pratiques et à leurs effets environnementaux. Elle se doit d’élaborer et de mettre en œuvre une transition rapide, efficace, juste et acceptable.


 

Souhaitant contribuer activement à cette prise de conscience et à ce mouvement, le CHCSC s'engage, en deux temps:

  • dans le calcul de l’empreinte carbone de ses activités
  • et dans une démarche de réduction chiffrée des émissions de gaz à effet de serre.


Le programme « LabEco » a ainsi pour ambition de mettre en œuvre une recherche scientifique dont l'empreinte écologique sera faible. Né d'une réponse de Laura Faucher et Marina Imocrante à un dispositif d'intéressement Biatss proposé par l'UVSQ, le programme souhaite mettre en place des actions sur les plans administratif et financier, mais aussi dans le domaine de la communication et du montage de projet. Son ambition est d'encourager les membres du laboratoire à adopter des pratiques écoresponsables, via l'élaboration d'une charte des bonnes pratiques, et à réfléchir aux orientations et aux pratiques de recherche dans le cadre inédit de l'urgence climatique et écologique.

 

Le CHCSC favorisera dans ce cadre la mise en place d'espaces de discussion, à l’échelle du laboratoire, de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et de l’Université Paris-Saclay, pour participer à la réinvention de nos métiers, rejoignant le mouvement engagé par nombre d'organismes de recherche et de collectifs scientifiques, à l’exemple du collectif Labos 1.5.

 

Informations complémentaires

Pour commencer ...


Calculez l’empreinte carbone de vos déplacements avec les outils de Labos 1.5 !