Vous êtes ici : CHCSCFRLe CHCSCL'équipeMembres statutairesEnseignants-chercheurs statutaires

trombi

Coordonnées

Secrétariat
0139257916
Adresse mail
gregory.quenet@uvsq.fr

Discipline(s)

Histoire

Discipline(s) enseignée(s)

Enseignements d’histoire environnementale en master à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, à Sciences Po, à l’EHESS, à l’Université Paris Sorbonne Abu Dhabi et à l’Université de Lausanne.

Thèmes de recherche

Activités de recherche
Projets de recherche en cours :

  • Histoire environnementale et interconnectée des Seychelles (1747-1919)
  • 2018-2021 : membre de l’ANR Jeunes Chercheurs « PANSER » dirigée par Guillaume Blanc (Rennes 2), sur « Une histoire globale du patrimoine à l’échelle réduite » (cas d’étude sur les Seychelles et sur la figure de l’île paradisiaque depuis le XVIIIe siècle)

Projets de recherche achevés (direction) :

  • 2013-2016 : responsable du projet ANR NAT-CAT, « Les changements environnementaux et leurs catégories d’analyse », en partenariat avec LABTOP (Paris 8) et PHICO (Paris 1). 255 000€
  • 2011-2016 : projet Institut Universitaire de France sur l’« Histoire de l’adaptation aux changements environnementaux et climatiques en France et dans ses colonies, 1750-1860 ». 100 000€
  • 2012-2015 : convention de collaboration pour un doctorat sur la « Vulnérabilité des sociétés du passé face aux tremblements de terre », Electricité de France 139 000€
  • 2012-2013 : convention avec le Ministère de l’environnement « Humanités environnementales et adaptation aux changements climatiques et environnementaux ». 130 000€
  • 2012 : programme « Narratives of change », en collaboration avec l’UNESCO (Equipe « Dimension sociale des changements environnementaux mondiaux ») et le Ministère de l’environnement (Direction de la biodiversité)
  • 2008-2011 : responsable projet ANR « Jeunes chercheurs » KINDUNOS, 2008-20111, « L’histoire environnementale confrontées aux catastrophes naturelles et aux risques ». 151 000 €
  • 2009-2010 : co-responsable de projet « Vers un langage commun pour les Politiques de la Terre », Bruno Latour, Sciences Po et Ministère de l’environnement, 162 000€
  • 2009-2010 : responsable « Catastrophes naturelles et bases de données d’aléas historique. Etat de l’art et nouvelles perspectives » (Post-doc. Jean-Baptiste Fressoz). R2DS. 50 000€
  • 1995-2009 : études de cas et expertises en sismicité historique, Institut de Radio-Protection et de Sûreté Nucléaire (IRSN). 70 000 €

Animation de la recherche, activités collectives :

  • 2015, juin : organisateur du 8e Congrès international de l’ESEH (European Society for Environmental History), le plus grand congrès mondial en histoire environnementale à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines
  • 2013-2020 : responsable du portail internet des humanités environnementales
  • 2012 : membre du groupe de travail de l’ADEME sur l’adaptation aux changements climatiques
  • 2010-2011 : vice-président du comité d’évaluation ANR « Changements environnementaux planétaires globaux / et sociétés » 2010-2011
  • 2009-2012 : membre du Historical Committee de l’American Geophysical Union (AGU)
  • 2009 : membre du bureau du Réseau thématique pluridisciplinaire du CNRS « Histoire de l’environnement »
  • 2009-2015 : fondateur et directeur de la collection « L’environnement a une histoire », Champ Vallon (publication de livres écrits par John McNeill, Michael Bess, Diana Davis, Jean-François Mouhot,…)
Organisation de colloques et d’événements scientifiques (extrait) :
  • 2015 : Organisation de la 8e conférence biennale de l’European Society for Environmental History (ESEH) à l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines
  • 2012 : co-organisation du side-event « Narratives of Change » avec l’Unesco l’ICSU, Forum on Science, technology & Innovation for Sustainable Development, Rio+20, Rio de Janeiro
  • 2012 : co-organisation du workshop « Narratives of Change », avec le Museum National d’Histoire Naturelle (MNHN) et la Sorbonne Abu Dhabi (PSUAD), Abu Dhabi
  • 2011 : co-organisation avec Franz Mauelshagen (KWI, Essen) du workshop « Climate history », Institut Historique Allemand, Paris. (keynote speakers Emmanuel Le Roy Ladurie, Martin Parry, John McNeill, Christian Pfister, Geoffrey Parker, Dippesh Chakrabarty)
  • 2010 : co-organisation du workshop « Historiens et archivistes face aux catastrophes. Sauvetage, reconstitution et usage des archives sinistrées », Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines
  • 2010: organisation de la première European environmental history summer school (« Events, disasters, narratives and temporalities in environmental history ») de l’European Society for Environmental History (ESEH), Versailles
  • 2010 : organisation d’une session « French Environmental History : new perspectives », annual congres of the American Society for Environmental History (ASEH), Portland
  • 2009 : organisation d’une session « Coming back to the Annales School ? », World Congress of Environmental History, Copenhague
Conférences et séminaires invités (sélection) :
  • Université d’automne pour étudiants en master et en doctorat, Université de Zhejiang, Hangzhou, 09.2019
  • Ecole doctorale (1 semaine) en environnement et en histoire, Ecole Française de Rome, Italie, octobre 2018
  • Séminaire à l’Academy of the Social Sciences of Shanghai et à Toongji University, octobre 2017
  • Séminaire international, “The climates of history. In honour of Emmanuel Le Roy Ladurie”, German historical Institute, Paris, 11.2015
  • Panel, American Society for Environmental history (ASEH), San Francisco, 03.2014
  • Graduate seminar “Time in environment: methodological implications”, Tallinn University, 03.2014
  • “Environmental History seminar”, Maison française d’Oxford / Faculty of History, University of Oxford, January 2013
  • Summer School in Environmental History, Department of Semiotics, University of Tartu, 05.2011
  • International Conference, “Climate controversies. Sciences & politics”, Sciences Po, 10.2010 (with Paul Edwards, Clive Hamilton, Bruno Latour, Naomi Oreskes, Laurence Tubiana, …)
  • International workshop “Best Practices in Digital Humanities”, Rachel Carson Center (LMU), 03.2010

Activités / CV

Formation :

  • 2012-2013 : Auditeur de la XIIIe promotion de l’Institut des Hautes Etudes de l’Entreprise (IHEE)
  • 2011 : Habilitation à Diriger des Recherches à l’Université Paris 8 – Saint-Denis-Vincennes, garant Philippe Minard
  • 2001 : Doctorat sur « Les tremblements de terre en France aux XVIIe et XVIIIe siècles », Université Paris I – Sorbonne (sous la direction de Daniel Roche, Collège de France)
  • 1994 : Agrégation d’histoire

Carrière :

  • 2012-aujourd’hui : professeur des universités en histoire de l’environnement (CHCSC/OVSQ), Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines
  • 2013-2016 : Directeur exécutif de la Fondation de l’Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines
  • 2011-2015 : Membre junior de l’Institut Universitaire de France
  • 2009-2012 : Chargé de mission “Politiques de la Terre”, Sciences Po, Paris, auprès de Bruno Latour et de Richard Descoings
  • 2007-2011 : Directeur du master “Métiers de la culture – Archives”, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (seul master en archivistique évalué A+ par l’AERES)
  • 2002-2011 : Maître de conférences, histoire moderne, Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines

Prix, distinctions :

  • 2016 : Prix François Sommer pour Versailles, histoire naturelle
  • 2014 : Rachel Carson Fellow en histoire environnementale, Ludwig Maximilian University, Munich (fellowship reporté)
  • 2011 : Membre junior de l’Institut Universitaire de France (IUF)
  • 2006 : Prix Louis Castex de l’Académie française pour Les tremblements de terre aux XVIIe et XVIIIe siècles
  • 2005 et 2006 : Blumenthal visiting fellow, Cornell University

Autres :

  • Membre en tant qu’expert du Comité national français du patrimoine mondial (expert pour le site de Taputapuatea, Polynésie française, admis sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en 2017, à sa première candidature)
  • Expert sur la sismicité historique et la vulnérabilité aux tremblements de terre auprès de l’Institut de Radio-Protection et de Sécurité Nucléaire (IRSN), d’Electricité de France (EDF) et du Bureau des Recherches Géologiques et Minières (BRGM). Mon travail consiste à faire des études historiques sur les séismes du passé car ces données sont utilisées pour le dimensionnement des centrales nucléaires
  • Expert pour l’ANR et l’HCERES
Mise à jour effectuée le 09/05/2020