Vous êtes ici : CHCSCFRManifestations scientifiquesappels à communications

La Ruche de l’histoire. Le printemps de l’histoire environnementale.

Appel à participation : La ruche de l’histoire. Le printemps de l’histoire environnementale.

du 1 juin 2022 au 16 juin 2022

Du 1er au 16 juin 2021
Réseau universitaire de chercheurs en histoire environnementale
Du 1er au 16 juin 2022, le Ruche organise La Ruche de l’histoire. Le Printemps de l’histoire environnementale. L’initiative vise à coordonner un programme d’événements présentant l’ambition de valoriser les travaux (académiques ou non) en histoire environnementale, en suivant l’optique de l’histoire publique. Les événements sont proposés et organisés par des équipes locales, en lien avec les acteurs des territoires concernés.

Ce programme se déroulera au moment du cinquantenaire du Sommet de Stockholm (5 au 16 juin 1972). Au­ delà de l’événement, il s’agira de dépasser la focalisation médiatique sur la courte durée, afin d’éclairer des processus de plus long terme, de faire place à des acteurs ordinaires, et de reconstituer l’historicité des écosystèmes et des territoires.

Par la diversité des formes de manifestations qui pourront être proposées, ce Printemps de l’histoire environnementale vise à renforcer les liens entre les historiennes et historiens, les
médiateurs et médiatrices de l’histoire (associations, institutions culturelles et éducatives), les gestionnaires, les militants et militantes des associations environnementales et le grand public.

Cette manifestation vise aussi à créer un carrefour d’échanges, permettant de mettre en dialogue les connaissances scientifiques et les interrogations citoyennes.

Le Ruche entend ainsi favoriser et mettre en lumière un réseau d’initiatives locales, et contribuer à renforcer la communauté des acteurs préoccupés par les enjeux environnementaux.

Objectifs

L’objectif de La Ruche de l’histoire. Le printemps de l’histoire environnementale est de promouvoir une diffusion large de l’histoire environnementale et, plus généralement, des approches pluridisciplinaires associant l’histoire, l’archéologie et les sciences de l’environnement, en valorisant des manifestations de qualité et en rendant accessible les résultats de la recherche au public le plus large.

Cette initiative traduit le dynamisme de l’histoire environnementale francophone, tout en portant une vigilance particulière à promouvoir des approches transnationales et comparées, dans la continuité des relations entre le Ruche et l’European Society for Environmental History. Ce projet doit permettre de répondre à la demande sociale d’intelligibilité des “crises” écologiques actuelles, en dépassant les regards focalisés sur l'immédiateté qui restent prédominants dans le paysage médiatique et politique. Tout en profitant de la commémoration du cinquantenaire du Sommet de Stockholm, cette initiative vise précisément à dépasser la focalisation sur l’événement pour éclairer l’histoire longue de la construction de l’environnement et des préoccupations environnementales. Sans négliger les figures attendues (Rachel Carson, René Dumont, etc.), les initiatives proposées peuvent contribuer à valoriser des histoires territorialisées de processus globaux et à exhumer le rôle des acteurs ordinaires de l’environnement.

Les manifestations proposées sont, autant que possible, gratuites et ouvertes au public. Elles sont organisées prioritairement hors des espaces académiques, dans des lieux permettant d’accueillir le grand public. Les manifestations sont pensées dans un but d’ouverture vers des publics peu familiers de l’histoire environnementale. Elles intègrent, autant que possible, des temps de dialogue et/ou de participation du public.

Organisation et fonctionnement

Le Ruche est l’association qui organise l’initiative, en coordonnant et en assurant la communication sur les événements de La Ruche de l’histoire. Le printemps de l’histoire environnementale. Dans cette organisation, le Ruche s’appuie sur les relais locaux de ses membres, sur l’ensemble des personnes qui manifesteront leur intérêt, ainsi que sur les associations partenaires. Le Ruche entend contribuer à créer des circulations entre ces manifestations : l’équipe de coordination de La Ruche de l’histoire aura pour rôle de faciliter cette
mise en relation entre les manifestations locales.

Le Ruche n’a toutefois pas vocation à organiser ni financer chacune des manifestations locales mais assurera leur mise en réseau et leur visibilité au niveau national.

L’ambition est de faire fructifier des initiatives locales, portées par des équipes des centres de documentation dans l’enseignement secondaire ou de bibliothèques dans les villes, des membres de centres sociaux et culturels, des institutions culturelles, des associations valorisant l’histoire et la mémoire de groupes ou de sujets particuliers (mémoires ouvrières,  paysannes, industrielles, de quartiers ou de villes, etc.), des équipes des Parcs naturels, des laboratoires de recherche, des associations étudiantes, des équipes pédagogiques dans le supérieur comme dans le secondaire, des sociétés savantes, et toutes les personnes intéressées par la transmission de l’histoire des transformations environnementales de leurs territoires.

Ces manifestations s’adressent à un public large, dans un souci d’accessibilité.

Le travail de coordination du Ruche consistera à recevoir les propositions d’initiatives locales, à les examiner et à délibérer sur la manière de les intégrer au mieux afin de proposer un cycle d’événements, puis elle assure la communication et la visibilité nationale et européenne du programme de manifestations. Pour assurer la coordination et la sélection des manifestations, un comité scientifique composé d’une quinzaine membres est nommé par le Conseil d’administration du Ruche. Il vise la parité, et un équilibre entre l’ensemble des grandes périodes historiques.

Le Ruche n’a pas vocation à organiser les manifestations locales, ni à limiter a priori les propositions de manifestations. Le conseil scientifique de la Ruche de l’histoire qui examinera les propositions reçues pourra proposer des ajustements ponctuels aux équipes d’organisation des manifestations.

Cet échange entre le Conseil scientifique et les équipes d’organisation des projets doit permettre de proposer un cycle d’événements, où chaque manifestation respectera les principes qui sont au cœur de l’initiative nationale : une volonté d’ouverture au public marquée par une éthique du dialogue, et le respect de la pratique historienne. Les manifestations à visée marchande sont exclues du périmètre de l’initiative : certains événements demandant une participation financière limitée peuvent être intégrés dans l’initiative, à condition de justifier de la nécessité du coût d’entrée.

Dans la communication sur les manifestations organisées, le Ruche est accompagné par les partenaires de l’événement La Ruche de l’histoire. Le printemps de l’histoire environnementale, dont la liste sera précisée ultérieurement.

Les manifestations

Les initiatives se tiennent prioritairement à des horaires permettant un accueil d’un public large et varié : soit le week­end, soit en fin d’après­-midi, le soir ou la nuit pendant la semaine. Les manifestations peuvent prendre des formes “habituelles” de la valorisation de l’histoire (conférences, débats, tables rondes, projections commentées, etc.), autant que des formes originales et interactives, en invitant également le public dans des lieux (ou en plein air) où la pratique historienne n’est pas nécessairement attendue.

Les manifestations peuvent ainsi se fonder sur l’usage ou la valorisation du patrimoine, du paysage, des sites archéologiques ou des sites industriels actuels (visites de sites, de lieux de mémoire, de musées, d’entreprises, de parcs naturels, toxic tours, etc.). Elles peuvent aussi proposer des formats mobilisant des approches artistiques ou sensibles : reconstitutions historiques, théâtre, etc. Sur la forme, toutes les propositions sont donc bienvenues.

Format des propositions

Les propositions d’événement, qui ne devront pas dépasser une page, comporteront :
- Le titre de l’événement,
­- La date et le lieu,
­- Les organisateurs et les partenaires éventuels (associations, institutions, etc.)
­- Le thème et l’objectif de la manifestation (5 à 10 lignes)
­- Le format pressenti (conférence, table­ronde, exposition, etc.) ainsi que l’éventuel prix d’accès avec justification
­- La liste des intervenants et intervenantes pressenti.es

Les  propositions devront être envoyées au plus tard le 1er mars 2022 à steve.hagimont@uvsq.fr. Le comité scientifique réalisera un programme mettant en écho les diverses initiatives qui lui seront parvenues et dont les objectifs rejoignent ceux du présent appel. Le Ruche s’occupera ensuite de la diffusion de ce programme.
 
Informations complémentaires
Membres du comité scientifique de La Ruche de l’histoire Le printemps de l’histoire environnementale :

Fabien Bartolotti (Aix­Marseille), Corinne Beck (Valenciennes), Renaud Bécot (Grenoble), Camille Bésombes (Paris), Perrine Camus­Joyet (Grenoble), Laetitia Deudon (Valenciennes), Stéphane Frioux (Lyon), Romain Grancher (Toulouse), Adeline Grand­Clément (Toulouse), Steve Hagimont (Saint­Quentin­en­Yvelines), François Jarrige (Dijon), Marc Pavé (Cayenne), Emilie­Anne Pépy (Chambéry), Solène Rivoal (Albi), Marguerite Ronin (Paris), Alexis Vrignon (Pau), Nessim Znaien (Aix­Marseille).

Le RUCHE (Réseau universitaire de chercheurs en histoire environnementale) est un réseau pluridisciplinaire créé en septembre 2008 et constitué en association à but non lucratif au printemps 2009. Ses membres sont des personnes originaires de diverses universités et autres établissements d’enseignement supérieur ou secondaire, ou intéressé­e­s par l’histoire environnementale, et relèvent de disciplines variées.
L’objectif  du  RUCHE  est  de  promouvoir  le  développement  de  l’histoire environnementale et de faciliter les échanges intellectuels entre les chercheurs en histoire environnementale, par la tenue de séminaires, journées d’études, colloques, recherches et publications collectives, en facilitant la circulation des informations ou en faisant connaître les publications intéressantes.

Pour plus d’informations : https://leruche.hypotheses.org