Vous êtes ici : CHCSCFRManifestations scientifiquesColloques

Atlantique Argentique. Circulations photographiques, XIXe-XXIe siècles.

Colloque international organisé par la Maison des Sciences de l’Homme Paris Saclay, l’UMR Théorie et Histoire des Arts et des Littératures de la Modernité (THALIM), l’école doctorale Translitterae, le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC), le laboratoire Synergies Langues Arts Musique (SLAM) et le Jeu de Paume dans le cadre du programme ANR Transatlantic Cultures.

du 1 octobre 2021 au 2 octobre 2021

Les 1er et 2 octobre 2021
Auditorium du Jeu de Paume
1, place de la Concorde, 75001 Paris
On le sait, la question des origines de la photographie a donné lieu à des hypothèses concurrentes, ancrées dans les particularismes et les revendications nationales. La photographie a été imaginée, esquissée, voire inventée avant Daguerre, par des Anglais (au premier rang desquels Henry Talbot), par un Espagnol de Saragosse (Ramos Zapetti) et peut-être même par un autre Français exilé au Brésil (Hercules Florence). Ce que François Brunet appelait « l’idée de photographie » semble avoir surgi presque en même temps sur toutes les rives de l’Atlantique. Depuis, les photographies et les photographes ont contribué de façon décisive aux cultures transatlantiques et aux échanges entre l’Europe, l’Afrique et les Amériques.

Le colloque « Atlantique argentique » ambitionne précisément d’esquisser une cartographie de ces zigzags dans l’ensemble de la région, avant que la culture visuelle de la fin du XXe siècle ne soit profondément transformée et mondialisée par la technologie numérique et l’apparente dématérialisation des images. La construction de cultures atlantiques s’est jouée en partie dans la manière dont ce « désir de photographier » a traversé l’océan. La circulation matérielle des images et des publications, des praticiens professionnels et amateurs, le marché des matériels et l’organisation d’expositions ont été des vecteurs importants d’échanges commerciaux et culturels.

Ces traversées ont d’abord touché les grandes capitales de l’Atlantique et les ports. Elles ont relié les patries d’origine des migrants et les frontières de l’exil, les champs de missions et les champs de bataille, les hauts-lieux du tourisme et les horizons inconnus. Pour ce faire, les photographies ont voyagé par bateau, par câble, par avion, et même dans une célèbre valise mexicaine. Ce sont les voyages et les correspondances, les échanges institutionnels, les circuits de l’art et de la culture qui ont ainsi contribué à fabriquer ou à maintenir des liens familiaux, amicaux, politiques ou religieux dans l’ensemble de la région, nourrissant les histoires communes d’un rivage à l’autre.

Cet Atlantique des images matérialise à la fois le lien et l’éloignement, la communauté et la séparation. Il a façonné des empires, nourri la propagande et le commerce, élaboré l’utopie d’une « famille humaine » commune au lendemain de la Seconde guerre mondiale.

Les interventions de la première journée s’attacheront donc à dessiner la contribution des images photographiques au paysage visuel atlantique, ce « monde image » (image world) évoqué par Deborah Poole pour décrire l’économie visuelle liant les Andes, l’Afrique, l’Europe et les États-Unis. La deuxième partie du colloque, articulée autour de l’exposition La collection Thomas Walther, reviendra sur les circulations du modernisme photographique, sur la constitution des réseaux artistiques, et sur la manière dont l’Atlantique argentique se diffuse, désormais, sous la forme d’un océan numérique.

Ce colloque s’inscrit dans le cadre du programme de recherche international « Transatlantic Cultures » mené par le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (Paris-Saclay), l’Université Sorbonne-Nouvelle Paris 3 et l’Université de São Paulo avec le soutien de l’ANR et de l’agence brésilienne FAPESP.

Pour en savoir plus : https://tracs.hypotheses.org/
 

PROGRAMME
Interventions en anglais (EN) ou en français (FR)

Vendredi 1er octobre

9h45 : mot d’accueil
Anaïs Fléchet, Université de Versailles Saint-Quentin et Ada Ackerman, Centre National de la Recherche Scientifique

 10h - 12h : Réseaux
Modération : Jean Kempf, Université Lumière - Lyon 2
Claude Baillargeon, Oakland University, Le réseau transatlantique Vattemare et son impact sur l’École des ponts et chaussées EN
Jürg Schneider, Université de Bâle, La circulation des photographies d’Afrique de l’Ouest dans le paysage visuel atlantique EN
Erin Hyde Nolan, Maine College of Art, et Emily Voelker, University of North Carolina, Greensboro, Interpréter les portraits des Indiens d’Amérique dans l’empire ottoman : une analyse par réseaux des photographies de la collection d’Abdülhamid II EN
Marie Morel, Institut des Hautes Études de l’Amérique Latine, « Si la photo est bonne » – Enjeux et diffusion de la photographie missionnaire (Chaco boréal-Europe, 1898-1938) FR

12h15 - 13h15 : Techniques
Modération : Kelley Wilder, De Montfort University
Nicolas Le Guern, Université d’Évry / Paris Saclay, Échanges transatlantiques des savoirs technologiques au sein des activités industrielles d’Eastman Kodak EN
Jonathan Dentler, Fondation Terra / Universités de Paris et Nanterre, « Magic Tape » et « The New Ju-Ju » : aux marges de la géographie atlantique de la photographie par câble EN

15h - 17h : Politiques de l’image
Modération : Paul-Henri Giraud, Université de Lille
Giulia Bonacci, Institut de recherche pour le développement & Estelle Sohier, Université de Genève, Une photographie, des nations. La vie du portrait de Hailé Selassié I de part et d’autre de l’Atlantique EN
Ana Maria Mauad, Universidade Federal Fluminense & Mauricio Lissovsky, Universidade Federal do Rio de Janeiro, Images en guerre : photographie et politique au Brésil pendant la Seconde Guerre mondiale EN
Katarzyna Ruchel-Stockmans, Vrije Universiteit Brussel, Critique et sentiment mêlés : la réponse poétique de Witold Wirpsza à The Family of Man EN
Gonzalo Leiva, Universidad Adolfo Ibáñez, Modèle et réplique d’un paradigme photographique de la Guerre froide : une version sud-américaine de The Family of Man EN

17h30 - 18h30 : Controverses transatlantiques
Modération : Ada Ackerman, Centre National de la Recherche Scientifique
Sarah Parsons, York University, Rachel sur son lit de mort : photographie, vie privée et inquiétudes transatlantiques vers 1858 EN
Jason Hill, University of Delaware, La criminalité et l’ordre photographique à New York et à Londres : autour de Police Work de Leonard Freed EN
Patricia Hayes, University of the Western Cape, discutante EN


Samedi 2 octobre
 
10h - 12h : Modernismes transatlantiques
Modération : Maureen Murphy, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Fabienne Maillard, chercheuse indépendante, Pierre Verger : photographier l’homme noir dans l’espace atlantique FR
Thierry Gervais, Ryerson University, Travailler avec des images : l’impact des maquettes de magazines de l’Allemand Kurt Safranski à New York FR
Monica Bravo, University of Southern California, Migrations du modernisme mexicain EN
Clara Masnatta, chercheuse indépendante, Kodachrome dans les Pampas : les diaporamas de Gisèle Freund traversent l’Atlantique FR

 14h - 15h : L’Atlantique artistique
Modération : Clara Bouveresse, Université d’Évry-Paris Saclay
Carolin Görgen, Sorbonne Université, « Cette terre prédestinée du Far West » – circulations et consolidation du vocabulaire visuel californien à l’Exposition internationale de Paris de 1900 FR
Isabella Seniuta, Centre Pompidou, Le rôle de la galerie Zabriskie entre Paris et New-York (1970-1990) FR

15h - 16h : La collection Thomas Walther
Quentin Bajac, Directeur du Jeu de Paume, entretien avec Thomas Walther EN/FR

16h30 - 17h45 : L’argentique numérisé
Modération : Anaïs Fléchet, Université de Versailles Saint-Quentin et Didier Aubert, Université Sorbonne Nouvelle
Shelley Rice, New York University, Les Archives de la Planète d’ Albert Kahn en contexte EN/FR
Laura Wexler, Yale University, Photogrammar EN/FR
Mitra Abbaspour, Princeton Art Museum, Object: Photo. Étudier les photographies modernes de la collection Thomas Walther EN/FR
Kelley Wilder, DeMonfort University, La correspondance Talbot EN/FR
 
17 h45 - 18h : conclusions
Informations complémentaires
Informations pratiques :
Comité scientifique : Alexander Alberro, Columbia University, États-Unis, Jennifer Bajorek, Hampshire College, États-Unis, Alberto del Castillo Troncoso, Instituto Mora, Mexique, Laurence Cossu-Beaumont, Sorbonne Nouvelle, Paul-Henri Giraud, Université de Lille, France, Patricia Hayes, Université du Cap-Occidental, Afrique du Sud, Jean Kempf, Université Lyon 2 Louis Lumière, France, Boris Kossoy, Université de São Paulo, Brésil, Olivier Lugon, Université de Lausanne, Suisse, Rebeca Monroy Nasr, Instituto Nacional de Antropología e Historia, Mexique, Maureen Murphy, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Membre de l’Institut Universitaire de France, Michel Poivert, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, France, Shelley Rice, New York University, États-Unis, Pia Viewing, Jeu de Paume, France, Laura Wexler, Yale University, États-Unis, Kelley Wilder, De Montfort University, Royaume-Uni
 
Comité d’organisation : Ada Ackerman, THALIM, Centre National de la Recherche Scientifique, Didier Aubert, THALIM, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, Clara Bouveresse, SLAM, Université d’Evry-Val d’Essonne , Anaïs Fléchet, CHCSC, Université de Versailles Saint-Quentin, Mélanie Lemaréchal, Jeu de Paume, Eduardo Morettin, Université de São Paulo, Priscilla Pilatowsky, IHEAL-CREDA, New Zealand Institute of International Affairs, Marta Ponsa, Jeu de Paume.