Accès direct au contenu

Dans :

Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés contemporaines - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Imprimer la page
impression pdf

CHCSC > Actualités > Séminaires

Éthiques & Mythes de la Création (2017-2018)

Le séminaire ÉTHIQUES et MYTHES de la CREATION (EMC) conjugue concrètement des expériences artistiques avec les observatoires des sciences sociales, dans une perspective nouvelle et combinatoire de transmission des connaissances.

v_emc-image_1494508680780-jpg.jpg
Séance de rentrée du séminaire de recherche interdisciplinaire sur le thème :
« La création artistique comme acte magique »

Ce thème rassemble les essais, les expériences et les témoignages de deux plasticiennes:

Programme


- Olga KATAEVA, peintre et doctorante cinéma à l’université de Paris 3 Sorbonne
Titre de l'intervention : « L’art comme création magique et extatique dans l’œuvre de Sergueï M. Eisenstein ».

Née à Leningrad (Saint-Pétersbourg). Artiste peintre, graphiste, professeur d’art elle est membre de l'Association des artistes, peintres, sculpteurs, architectes, graveurs, dessinateurs de la Fondation Taylor (Paris), de l'Association des Critiques d'Art (l’AIS), elle a tenu quatre expositions personnelles et a participé à plus de 40 expositions régionales et internationales de la peinture et des arts graphiques. kataeva-artist.e-monsite.com/ Enseignante du dessin et du croquis à l’École Nationale d’Architecture de Paris la Villette (le DPEA – architecture navale) elle est également Chargée de cours au sein de la Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Sa thèse (direction Antonio Somaini, LIRA (École doctorale Arts & Médias, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle) porte sur « Le statut de dessin dans l’œuvre de Sergueï Eisenstein : mise-en-scène, montage, intermédialité » et sera soutenue le 30 novembre à la Sorbonne.

Résumé de l'intervention
: Un axe essentiel de la réflexion sur la méthode créatrice du cinéma de Sergueï Eisenstein porte sur la régression vers la pensée prélogique et sensitive des peuples dits « primitifs ». Inspiré par les idées des anthropologues Lucien Lévy-Bruhl et James George Frazer, il s’intéresse au syncrétisme des pratiques magiques suite à la découverte de la culture mexicaine dans les années 1930s, ce qui lui permet d’aborder le rapport de l’essence du processus de la création artistique aux rites et aux phénomènes médiumniques. De point de vue d’Eisenstein, l’artiste doit accéder à l’état extatique pour pouvoir extérioriser le rythme de l’image globale [obraz], née dans son esprit, en la transformant par la suite en une œuvre d’art.
La réflexion sur cette idée de transformation et du retour aux sources a été approfondie à travers l’étude de la culture chinoise, notamment les éléments de la philosophie taoïste. Eisenstein relève que l’acte de séparation présent dans le principe du Yin et du Yang constitue la ligne directrice de toutes ses recherches des moyens expressifs du septième art. Selon lui, le phénomène du cinéma représente par excellence la réalisation du principe du Yin et du Yang, accomplissant, en une union organique, l’alliance des principes essentiels des autres arts : la cohérence de tous les détails basée sur un conflit dynamique et dialectique.

- Myriam MIHINDOU, photographe et plasticienne.
Titre de l'intervention : « Géographies du rêve »
 
Biographie : photographe, vidéaste, peintre et sculptrice née à Libreville (Gabon), l’artiste nomade Myriam MIHINDOU, diplômée de l'école des Beaux-Arts de Bordeaux en Études Plastiques (DNEP) est représentée à Paris par la Galerie Maïa Muller et, à aux Pays-Bas, par la Galerie Sanaa. Après des séjours au Gabon, sur l’Ile de la Réunion, en Égypte et au Maroc, elle vit depuis sept ans à Paris et travaille internationalement. Elle fonde son expérimentation artistique métisse sur la notion de limite. Nomade, elle s'approprie les espaces, attentive à révéler leurs états de passage initiatiques et cathartiques. Contact artiste : mihindoumyriam@yahoo.fr

Résumé de l'intervention
: La question du corps la renvoie à la mémoire, à l'identité sexuée et au territoire. Elle met en scène le caractère « trans-émotionnel » des oeuvres au travers des médias composites, pensés comme des « peaux » multiples : photographies, peintures, cotons et savons….

Informations complémentaires :

>Ce séminaire est organisé en partenariat avec l’Institut Charles Cros et hébergé par l’Espace Harmattan.

>Entrée libre dans la mesure des places disponibles.

>Contact réservation : sylvie.dallet@uvsq.fr

 

Dernière mise à jour de cette page : 20 septembre 2017


Informations pratiques

Mercredi 4 octobre 2017
De 14h à 17h
Espace Harmattan
24 rue des Écoles,
75006 Paris,
métro St Michel
 

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

http://www.uvsq.fr