Accès direct au contenu

Dans :

Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés contemporaines - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Imprimer la page
impression pdf

CHCSC > Actualités > Soutenances

"Entre désir d’intégration et séparatisme socio-racial : naissance et autonomisation des libres de couleur de Charleston, Caroline du Sud, 1790-1865" par Aje Lawrence

Par Monsieur Lawrence Aje Discipline : Langues / Litteratures anglaises et anglo-saxonne Laboratoire : SUDS

soutenance THESE
Dès leur apparition au XVIIIe siècle, les personnes de couleur libres de Caroline du Sud constituent une anomalie aux yeux des autorités de l’État. Nés d’un concours de circonstances, les libres de couleur sont tantôt accueillis avec réticence, tantôt de façon favorable, selon qu’ils représentent un danger ou un facteur stabilisateur pour la pérennité de l’institution esclavagiste. Alors que les tensions sectionalistes entre le Sud et le Nord s’aggravent, la population blanche s’unit pour faire front commun. La remise en ordre de la hiérarchie sociale selon des lignes raciales claires se fait au prix d’une mise à la marge des libres de couleur. Les pressions sociales exercées sur eux n’ont pas l’effet désiré de les éliminer mais contribuent à renforcer leur sentiment d’appartenance identitaire. La pleine intégration sociale tant convoitée naguère par les libres, se traduit progressivement en un processus d’autonomisation et par l’expression de velléités séparatistes socio-raciales.


Abstract :

As soon as a free population of color made its appearance in 18th century South Carolina, it was perceived as an anomaly. Free people of color were the result of a combination of circumstances. Consequently, their social integration varied through time and depended on whether they were seen as a menace to slavery or if they were considered to represent a stabilizing factor for its sustainability. White South Carolinians formed a united racial front as the sectional tension grew. The reordering of the social hierarchy according to strict racial lines was achieved at the expense of free people of color who were socially marginalized. Far from reaching the desired effect of eliminating them, these social pressures paradoxically partook in fostering free people of color’s sense of a separate identity. Their aspirations for a full social integration progressively developed into a process of autonomisation and velleities of socio-racial separatism.
 

Membres du jury :

Marie-Jeanne ROSSIGNOL, Professeur des Universités, à l’Université de Paris 7 Diderot, Paris – Rapporteur
Bertrand VAN RUYMBEKE, Professeur des Universités, à l’Université Vincennes-Saint Denis Paris 8, Saint-Denis – Rapporteur
Jacques POTHIER, Professeur des Universités, à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines – Directeur de thèse
Nathalie DESSENS, Professeur des Universités, à l’Université Le Mirail Toulouse 2, Toulouse – Examinatrice

Dernière mise à jour de cette page : 15 février 2013


Informations pratiques

vendredi 6 avril 2012 à 9h30
A l'Institut des Amériques
175 rue Chevaleret - 8e étage
75013 Paris
 

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

http://www.uvsq.fr