Accès direct au contenu

Dans :

Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés contemporaines - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Imprimer la page
impression pdf

CHCSC > La recherche > Projets

Le Fidelio de Beethoven. Transferts, circulations, appropriations, 1798-XXIe siècle

Description générale du projet

Ce projet de formation recherche a pour objet d’aborder l’unique “opéra” de Beethoven en partant de son origine, la pièce de Jean-Nicolas Bouilly Léonore ou l’Amour conjugal créé à Paris au Théâtre Feydeau en 1798 sur une musique de Pierre Gaveaux. On sait que l’œuvre de Beethoven a eu une gestation longue et douloureuse, entre 1803 et 1814, de la part de son auteur, et qu’il a fallu à Beethoven pas moins de trois tentatives pour arriver à l’œuvre finale en 1814. Fidelio constitue par ailleurs une œuvre à part dans la composition beethovénienne. De ce fait, la nature de la dramaturgie beethovénienne, mais également la place de Fidelio dans le genre opératique de l’époque et en particulier dans la constitution d’un opéra allemand méritent d’être interrogées.
Le Fidelio de Beethoven constitue en ce sens un objet parfaitement adapté pour mener une réflexion sous le triple angle des transferts, des circulations et des appropriations. Tout en s’appuyant sur les études philologiques et les travaux réalisés jusqu’à présent, le projet n’entend pas reprendre l’histoire de la genèse de l'œuvre, mais vise à poser les fondements d’une histoire « connectée » de Fidelio. Il s’inscrit d’une part, dans le temps long, de 1798 (avec la création de Jean-Nicolas Bouilly) jusqu’au XXIe siècle, en accordant une place entière aux enjeux idéologiques et culturels de la guerre froide (notamment en RDA et dans l’ensemble du bloc communiste) ; et, d’autre part, à une échelle spatiale d’envergure. Si l’Europe reste au cœur des recherches, autour de Vienne (la ville de ses différentes créations jusqu’à sa version définitive de 1814), Berlin et d’autres villes de l’espace germanique (villes allemandes, mais aussi villes de l’ancien espace monarchique austro-hongrois telles que Prague et Budapest), ou encore Paris, le projet ambitionne de s’ouvrir à des terrains d’enquête peu explorés jusqu’à présent, comme les Amériques du Nord et du Sud ou encore l’Afrique du Sud.
Ce projet entend poser les bases d’une réflexion internationale et interdisciplinaire en mobilisant les apports d’un dialogue scientifique franco-allemand et en faisant appel à de jeunes chercheurs (doctorants et post–doctorants) et à des chercheurs confirmés venant d’horizons disciplinaires différents – historiens, historiens du théâtre, musicologues, Kulturwissenschaftler, historiens de l’árt, 3pǵcialistes de littérature et de l’histoire des idées… -, mais également à des « acteurs » du monde du théâtre lyrique : dramaturges, metteurs en scène, décorateurs, interprètes.

ETAPES THEMATIQUES ET CALENDRIER

I-Atelier n° 1: Fidelio ou l’héroïsation de la figure féminine sur les scènes lyriques (fin XVIIIe-XXe siècle)
Lieu : Bonn-Beethovenhaus
Dates : 17-19 novembre 2016
>
Télécharger le programme complet

II-Atelier n° 2: Fidelio : circulations et adaptations
Lieu : Zurich –Institut für Musikwissenschaft
Dates : 2-3 juin 2017
>Télécharger le programme complet

III-Atelier n° 3 : Fidelio : un opéra performatif ? L’opéra de Beethoven dans les célébrations et les commémorations (XIXe-XXIe siècles).
Lieu : Université Versailles-Saint-Quentin-en -Yvelines
Dates envisagées : mars 2018

IV-Colloque conclusif : Fidelio est-il un “véritable” opéra ?
Lieu : Paris, Opéra Comique (sous réserve)
Dates envisagées: automne 2018

ENCADREMENT PEDAGOGIQUE DU PROJET


Projet de recherche, ce projet a pour but également de former à la recherche par la recherche, et ceci à plusieurs niveaux :
1-    en faisant participer et contribuer par des interventions des doctorant(e)s et jeunes chercheurs/chercheuses, principalement français et allemands, aux ateliers et au colloque du projet ;
2-     en organisant des séances de séminaire au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSMDP)
3-    en ouvrant les workshops aux étudiants et doctorants intéressés des universités de Bonn et de Cologne ainsi que de la Musikhochschule de Cologne pour le workshop de Bonn (novembre 2016), de l’Université et de la Musikhochschule de Zurich pour le workshop de Zurich (juin 2017), des établissements parisiens impliqués dans le projet (EHESS, Universités de Versailles -Saint-Quentin- en- Yvelines et d’Evry-Val d’Essonne) ainsi que du CNSMDP pour l’atelier parisien du printemps 2018 et pour le colloque final à l’automne 2018.


ORGANISATEURS ET PARTENAIRES INSTITUTIONNELS

En France :
Le Centre Georg Simmel à l’EHESS : Pitrica veit, Michael Werner
Le Centre d’Histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC) à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines : Jean-Claude Yon, Caroline Moine
Laboratoire SLAM-RASM « Recherche Arts, Spectacle Musique » à l’Université d’Evry-Val d’Essonne (SLAM-RASM) : Philippe Gumplowicz
Le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris
En Allemagne :
Le Beethovenarchiv (Bonn) : Christine Siegert, Beate Kraus
Le Centre Marc Bloch et l’Institut für Musikwissenschaft und Medienwissenschaft de l’Université Humboldt à Berlin : Catherine Gousseff, Emmanuel Droit, Arne Stollberg
En Suisse :
l’Institut für Musikwissenschaft de l’Université de Zürich : Hans-Joachim Hinrichsen

Dernière mise à jour de cette page : 6 octobre 2017


Equipe et partenaires

Coordinateurs :
Caroline Moine
Jean-Claude Yon

Partenaires :

Université Paris-Saclay



Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines)


Le Centre Georg Simmel à l’EHESS



Le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris



Laboratoire SLAM-RASM, Université d’Evry-Val d’Essonne


Institut für Musikwissenschaft de l’Université de Zürich
http://www.uvsq.fr