Accès direct au contenu

Dans :

Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés contemporaines - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Imprimer la page
impression pdf

CHCSC > La recherche

La recherche

Le CHCSC, premier laboratoire en histoire culturelle

Le CHCSC est le seul laboratoire d’histoire en France ayant, pour mission exclusive, la recherche en histoire culturelle du contemporain (fin du XVIIIe siècle à nos jours). Il entend la culture comme « l’ensemble des représentations collectives propres à une société », et l’histoire culturelle comme « l’histoire sociale des représentations ». Jeune équipe en 1992, le laboratoire a obtenu en 1994 le statut équipe d’accueil (EA 2448) du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Il est un des deux laboratoires d’appui de l’IEC, puis de l'IECI créé en 2013, après la restructuration de l’UFR SSH.
 
Le CHCSC entend promouvoir la réflexion épistémologique sur les concepts et les méthodes de l’histoire culturelle, en relation avec les autres approches historiques (histoire politique, économique, sociale, religieuse) et les autres disciplines réfléchissant à la culture dans les sociétés contemporaines (civilisation, littérature, sociologie, information et communication, histoire de l’art, ethnologie, anthropologie, science politique, etc.) ; organiser un ensemble de recherches collectives autour de questions stratégiques ; aider, en théorie et en pratique, à l’avancement de recherches individuelles ; réunir dans un ensemble homogène des chercheurs de toutes disciplines, français et étrangers, dans le strict respect des exigences de la recherche.
Depuis sa fondation, les territoires de l’histoire culturelle se sont élargis et diversifiés. Le laboratoire ne prétend pas les couvrir tous, mais s’applique à consolider les domaines de recherche où la communauté scientifique lui reconnaît depuis longtemps une réelle compétence, tout en ouvrant de nouvelles pistes grâce, notamment, au renouvellement de son équipe. Ainsi, le CHCSC entend contribuer activement à l’enrichissement historiographique qui marque l’histoire culturelle aujourd’hui.
 
Il n’a pas vocation exclusive d’étudier les formes et les objets de culture, même si, observant l’évolution des sociétés contemporaines, il s’applique à prendre en compte l’ensemble des vecteurs sur lesquels s’appuie le développement de la culture de masse et de la culture médiatique. Au-delà, l’ « histoire sociale des représentations » doit s’entendre comme l’étude des usages, des pratiques et des habitudes culturelles, mais aussi des sensibilités et des valeurs, des croyances et des imaginaires communs, des normes et des univers symboliques, etc., soit, au total tout ce qui éclaire les comportements collectifs des sociétés. L’objectif est de saisir les cheminements par lesquels tous et chacun, dans la diversité des individus et des groupes qui forment le tissu social, perçoivent le monde où ils vivent, le regardent, le ressentent, l’interprètent pour, finalement, lui donner un sens. C’est pourquoi, considérée en termes dynamiques, la culture s’apparente à un circuit au sein duquel la représentation franchit les étapes de la production, de la médiation, de la réception, jusqu’à l’appropriation. Pour comprendre ce circuit, il faut maîtriser les multiples facteurs qui déterminent le système culturel (facteurs scientifiques et techniques, économiques et sociaux, institutionnels et politiques, événementiels et mémoriels…), mais aussi les phénomènes de circulations et de transferts, d’échanges et d’influences qui en soulignent la complexité. Ce cadre d’approche détermine l’organisation des champs d’étude du laboratoire, leur élargissement à l’échelle internationale, et l’architecture de ses axes de recherche.
 
Le CHCSC, par la particularité même de son objet, est composé de chercheurs venus de différents champs des sciences humaines et sociales et, même, pour certains aspects de ses activités scientifiques, des sciences exactes. Au sein du laboratoire, l’histoire est définie comme le socle et la référence de la réflexion collective, et la pluridisciplinarité comprise comme la dynamique qui doit la faire avancer. Il entretient des relations régulières avec des équipes de recherche d’une trentaine de pays dans le monde.
 
A la dernière évaluation, l’AERES a classé le laboratoire en A+, attribuant la même note aux quatre critères d’évaluation retenus (qualité scientifique et production ; rayonnement et attractivité, intégration dans l’environnement ; gouvernance et vie du laboratoire ; appréciation du projet).

Quatre Axes thématiques

1- Productions, expressions culturelles, cultures médiatiques
- Livre et édition, écriture et lecture
- Médias, images et communication
- Expressions artistiques et spectacles

2- Construction des représentations collectives et des imaginaires sociaux
- Normes et pouvoirs, pratiques et sensibilités
- Culture, espaces, environnement
- Création, médiation et diffusion des savoirs

3- Echanges et circulations, contact culturels et mondialisation
- Relations et transferts culturels internationaux
- Espace européen : unités et diversités
- Construction d'un espace atlantique : Europe/Amériques

4- Patrimoines culturels : axe transversal

Dernière mise à jour de cette page : 7 janvier 2014


http://www.uvsq.fr