Accès direct au contenu

Dans :

Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés contemporaines - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Imprimer la page
impression pdf

CHCSC > La recherche > Travaux universitaires > Soutenances

Le fait-divers criminel à la télévision française (1950-2006).

Par Mademoiselle Claire SECAIL Discipline : HISTOIRE CONTEMPORAINE

Deux objets de la culture populaire, le fait-divers et la télévision, se trouvent réunis dans cette étude et analysés sous l'angle d'une double problématique. Autour de l'événement criminel s'active en effet toute une profession qui, du petit reporter au chroniqueur judiciaire, s'organise, se professionnalise et connaît des mutations au rythme des changements politiques, sociaux, culturels et médiatiques. Cette recherche entend donc explorer le champ des pratiques journalistiques et, à travers le cas d'une rubrique dite « mineure » de l'information, apporter une contribution à l'histoire du journalisme en France. Mais parce que l'écran renvoie l'image d'une société en mouvement et que le fait-divers reflète plus particulièrement les anxiétés collectives, les peurs réelles ou fantasmées qui interrogent et participent à la perpétuelle redéfinition des normes régulatrices des sociétés, cette thèse articule dans une même perspective historique la problématique des représentations, en interrogeant les principales figures de la menace qui se dégagent de ces récits. Dans le sillage d'une historiographie désormais féconde sur le fait-divers et révélatrice du dynamisme de l'histoire culturelle, cette thèse entend montrer plus distinctement, à la lumière de la longue durée, la particularité du petit écran dans la mise en scène de l'événement criminel, en plaçant l'image de télévision au cœur de la réflexion.

 
Abstract :

Two objects of the popular culture - criminal news items and television - are combined in this study and analyzed under a double perspective. Criminal events concerns first a whole profession which, from the reporter to the judicial columnist, organizes and professionalizes itself according to the political, social, cultural and media changes. Thus, this research intends to explore the field of journalistic practices and, through the observation of a « minor » feature of information, brings a contribution to the history of French journalism. Because the screen reflects an image of an evolving society, and because criminal news items most particularly mirror the collective anxieties, the real or fantasized fears which question and perpetually redefine the regulating norms of societies, this work also links in a same historical perspective the problematic of representations, by observing the main figures of the threat setting in the narratives. In the wake of a recent and rich historiography about the genre Fait-divers, which reveals the dynamism of Cultural History in France, this study aims to show most distinctly, through the long-lasting light, the television's specificity in the manufacturing of the criminal event, considering television's image as a central material.

Membres du jury :

Dominique KALIFA, Professeur des Universités, à Université de Paris I Panthéon Sorbonne - Rapporteur
Jérôme BOURDON, Professeur des Universités, à l'Université de Tel Aviv, Israël - Rapporteur
Christian DELPORTE, Professeur à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - Directeur de la thèse
Marc LITS, Professeur des Universités, à l'Université Catholique de Louvain, Belgique - Examinateur
Jean-Noël JEANNENEY, Professeur des Universités, à Sciences Po, Paris - Examinateur

 

Dernière mise à jour de cette page : 19 avril 2013


Informations pratiques

jeudi 11 octobre 2007 à 15h
A l'université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines
Salle des thèses du bâtiment d'Alembert (2e étage)
5/7, Boulevard d'Alembert
78280 Guyancourt

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

http://www.uvsq.fr