Accès direct au contenu

Dans :

Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés contemporaines - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Imprimer la page
impression pdf

CHCSC > Actualités > Soutenances

"La naissance du téléspectateur. Une histoire de la réception télévisuelle des années cinquante aux années quatre-vingt" par Géraldine Poels

Discipline : Histoire contemporaine, laboratoire : CHCSC-Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines

Vignette Avis de soutenance.jpg
Résumé :
Ce travail vise à enrichir la compréhension du rôle des médias dans la vie quotidienne et la culture de masse du XXe siècle, à travers l'exemple de la télévision. Il se propose de renouveler l'approche traditionnelle des médias, centrée sur la production des messages, en étudiant les modalités de leur réception. Il décrit et mesure la diversité des pratiques des téléspectateurs, qui battent en brèche le stéréotype de l’homogénéisation culturelle. Il met en évidence les logiques qui président à l’élaboration des goûts et des jugements des téléspectateurs. Enfin, il propose l'histoire du public lui-même, de sa composition, de ses discours et de ses représentations. Le « grand public » apparaît ainsi comme un mythe fondateur et fédérateur de la télévision française des Trente Glorieuses, remis en question par des représentations alternatives de la diversité des publics, qui acquièrent une visibilité croissante. La période choisie, des années cinquante aux années quatre-vingt, celle de la rapide généralisation de la télévision, permet de mettre au jour les bouleversements, mais aussi les lentes transformations qui affectent les manières de regarder la télévision. La réception, processus complexe, doit être appréhendée à partir de sources variées et complémentaires. Elles apportent des éléments quantitatifs, comme le font les mesures d'audience ou les sondages réalisés par la télévision elle-même, mais aussi qualitatifs, comme on en trouve dans le courrier des téléspectateurs, chargé d'affectivité. Le Centre d'Archives Contemporaines et l'Inathèque conservent ces archives jusque-là inexploitées, qui permettent de faire de la réception des médias un objet d'histoire.
Abstract :
Through the example of television, the study at hand aims to extend our present understanding of the role of the media in twentieth century mass culture and daily life. It sets out to renew current approaches that traditionally hinge on message production, by focusing instead on the way these messages are received. The study describes and measures the broad range of viewer practices, challenging the stereotype of cultural homogenization. It brings to light the logics behind the construction of viewer tastes and judgments. Lastly, it presents a history of the audience itself, its makeup, discourses and representations. The so-called “general public” turns out to be a founding and federating myth of the French television of the Glorious Thirty, a myth that was later to be debunked by alternative representations of diverse audiences as they became more and more visible. The study encompasses a period ranging from the nineteen-fifties to the nineteen-eighties – i.e. the time when television became widespread –, the period being rife not only with drastic changes but also slower transformations, both impacting the way one watches television. In order to explore the complex process of reception, the author has relied on varied and complementary sources, providing both quantitative data, such as audience statistics and the surveys carried out by TV broadcasters, and qualitative information, as found in the often emotional viewer mail. The Centre d'Archives Contemporaines and the Inathèque, who hold these as of yet unexploited archives, have made it possible to turn media reception into a historical object.

Membres du jury :

Evelyne COHEN, professeure des universités, HDR, à l’université de Lyon - rapporteur
Isabelle VEYRAT-MASSON, directrice de recherche, HDR, au centre national de la recherche scientifique, Paris - rapporteur
Pascal ORY, professeur des universités, HDR, à l’université de Paris 1 Panthéon Sorbonne, Paris – examinateur
Christian DELPORTE, professeur des universités, HDR, à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Versailles – directeur de thèse
Anne-Marie SOHN, professeure émérite, HDR, à l’école normale supérieure de Lyon (ENS) – examinateur
Dominique PASQUIER, directrice de recherche, au centre national de la recherche scientifique, Paris - examinateur

Dernière mise à jour de cette page : 17 juin 2013


Informations pratiques

 

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

http://www.uvsq.fr