Accès direct au contenu

Dans :

Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés contemporaines - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Imprimer la page
impression pdf

CHCSC > Actualités > Les publications

Sérendipité. Du conte au concept

Sylvie Catellin
Seuil
coll. Science ouverte
ISBN : 9782021136821
272 pages
21€

9782021136821.jpg
Quand Walpole invente le mot « sérendipité » en 1754, il évoque la faculté de découvrir, « par hasard et sagacité », ce que l’on ne cherchait pas. Aujourd’hui, le terme connaît une vogue croissante au sens de « découverte par hasard ». Mais si cette focalisation permet d’affirmer la dimension imprévisible et non programmable de la recherche, l’occultation de la sagacité empêche de saisir ce que « sérendipité » désigne véritablement, et qui est au cœur de toute découverte.

Pour comprendre le sens profond du terme, il faut remonter aux contes orientaux qui ont inspiré Walpole et Voltaire (pour la « méthode de Zadig »), et lire les romanciers et les savants qui se sont passionnés pour cette idée. Parmi eux, Balzac et Poe, Freud et Poincaré, Cannon et Wiener. Tous ont cherché à saisir le fonctionnement de l’esprit humain quand il est attentif à ce qui le surprend et en propose une interprétation pertinente, par l’association d’idées, l’imagination, la réflexivité.

L’étonnante histoire du mot révèle de profonds changements dans la conception des processus de création, et dans les rapports entre sciences, littérature et politique. Au terme de l’enquête, ce mot venu d’un conte ancestral acquiert la puissance d’un concept, porteur d’enjeux épistémologiques, politiques et humanistes.

Table


Préface de Laurent Loty : Un mot qui libère

Introduction: Sur les traces de la sérendipité

1. À l’origine du mot sérendipité : un motif fictionnel millénaire
- Voyages et aventures du conte de Serendip
- Les trois frères qui savent décrire un animal qu’ils n’ont jamais vu
- La transmission du motif fictionnel et ses variantes
- La modification du schéma narratif dans les adaptations françaises
- De Serendip à sérendipité: le rôle de l’imagination dans la découverte

2. Interpréter les indices : science, littérature et réflexivité
La méthode de Zadig
Le concept d’abduction
Le paradigme médical et policier
La perspective indiciaire
La mise en abyme de l’enquête
Abduction et inconscient
Sérendipité et réflexivité

3. Le rôle du hasard dans la découverte scientifique : un débat qui en cache un autre
- Walter B. Cannon: «passeur» du mot dans les milieux scientifiques
- Robert K. Merton: le principe de sérendipité
- La sérendipité à la une du New York Times (4 juillet 1949)
- Le débat science libre/science dirigée
- La découverte scientifique implique toujours la sérendipité
- Hasard et inconscient

4. Programmer l’inattendu : cybernétique et sérendipité
- La réception nuancée du mot sérendipité en France (1952-1987)
- La fonction homéostatique de la sérendipité
- De la sérendipité cybernétique à l’interactivité
- La résurgence du mot sérendipité avec le web au tournant du XXIe siècle

Conclusion : Du symptôme au concept : pour une politique créative de la recherche.
Notes
Bibliographie
Index

Informations complémentaires :

Sylvie Catellin est maître de conférences HDR en sciences de l’information et de la communication et membre du CHCSC. Elle est directrice du Master ingénierie de la culture et de la communication  (UVSQ)

En complément du livre, découvrez les fictions à l'origine de la sérendipité [PDF - 611 Ko]

Contact éditeur :
Catherine Hermann
chermann@seuil.com

Tel 01 41 48 83 53

Dernière mise à jour de cette page : 15 mai 2014


http://www.uvsq.fr