Accès direct au contenu

Dans :

Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés contemporaines - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Imprimer la page
impression pdf

CHCSC > Actualités > Les publications

Marie-Antoinette : images et visages d'un reine

Annie Duprat
Ed. Autrement
Vies parallèles
ISBN : 2746733773
256 p.
21 €

marie-antoinette_9782746733770.jpg
Marie-Antoinette, de Vienne où elle est née en 1755 à Versailles où elle a régné aux côtés de Louis XVI, puis des Tuileries au Temple où elle fut enfermée avant de périr sur l'échafaud le 16 octobre 1793, a connu un destin à nul autre pareil. Elle arrive jeune en 1770 à la cour de France où elle mène une vie de plaisir car la reine aime les robes, les bijoux et les beaux objets... Elle incarne le comble du raffinement, l'apogée des arts d'agrément et de la «douceur de vivre».

Tout se passe comme si, en 1789, l'arrivée des foules affamées à Versailles était l'irruption de monstres sans foi ni loi, de racaille des faubourgs. Qui était vraiment la reine ? L'image de Marie Antoinette est éclatée en autant de fragments d'un puzzle qu'il y a de sensibilités. Femme étrangère, intrigante et malfaisante pour les tenants de la République généreuse et indivisible entre les années 1840 et 1940, elle a cédé la place à une reconstruction affective.
Héroïne pour tabloïds, elle est la Lady Dy du XVIIIe siècle, qui aimait et faisait la mode.
Héroïne pour le cinéma ou la télévision, elle est plus souvent la tragique victime de la
violence révolutionnaire qu'une femme oublieuse de ses devoirs et dévoreuse du Trésor
royal.

Chacun porte en soi une image de Marie-Antoinette, forgée par des affects, des lectures ou des films. Des années 1770 à nos jours, le visage de la Reine a changé au gré de la propagande, des événements ou de la mode. Ses partisans au XVIIIe siècle n'admettaient pas les caricatures de l'époque. Aujourd'hui encore, son portrait est éclaté, de l'intrigante à l'icône. L'auteur, dans une langue vivante, voire crue, nous convie à débrouiller les fils qui ont tissé de « la petite rousse » un portrait contrasté.

Informations complémentaires :

Annie Duprat, est professeur d'histoire à l'université de Cergy-Pontoise et chercheuse associée au Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (Université de Versailles – Saint-Quentin-en-Yvelines) spécialiste de l'iconographie, de la propagande et des caricatures du XVIe au XXe siècle, a publié plusieurs ouvrages dont Le Roi décapité. Essai sur les imaginaires politiques (Cerf, 1992), Histoire de France par la caricature (Larousse, 1999), Les rois de papier (Belin, 2002), Marie-Antoinette, une reine brisée (Perrin, 2006) et Images et Histoire (Belin 2007). Membre du comité de rédaction de Annales historiques de la Révolution française, elle a également dirigé des publications portant sur les imaginaires des Français durant cette période.

Elle s'efforce de croiser images et textes polémiques et de les replacer dans leur contexte technique, économique et social, afin d'appréhender au mieux leur sens et leur impact sur la société qui les a produites.

Dernière mise à jour de cette page : 14 novembre 2013


http://www.uvsq.fr