Accès direct au contenu

Dans :

Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés contemporaines - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Imprimer la page
impression pdf

CHCSC > Actualités > Colloques

Vagabonds des étoiles, les nouveaux mythes du COSMOS

Ce colloque interdisciplinaire entrelace des séquences artistiques avec des récits d’expérience, et confronte des interventions des sciences humaines et d’astrophysique.

danielle boisselier,  effusions cosmiques  - copie redimensionnée.jpg
Cette exploration du Cosmos par les mythes qui le sous-tendent, correspond au programme de recherche interdisciplinaire international Éthiques de la Création. Dans cette interrogation, les chercheurs, artistes et scientifiques, doivent se retrouver dans des imaginaires fluides qui relient éthique et esthétique du Cosmos.

Programme


Mercredi matin:

9h : Accueil des participants et du public.
9h30 :
/medias/photo/icone-puce-violet_1326980914396.gifJacques ARNOULD (éthicien, CNES),  Ouvrages de références récents : Dieu, le jour d’après. Une brève théologie des catastrophes, ATF France, 2015, Une perle bleue. L’espace, la Terre et le changement climatique, Cerf, 2015, Demain l’espace, Éditions du Cherche Midi, 2016.
Titre de la Communication : De la nécessité des mythes à l’heure du nouvel espace.
Résumé : Afin que le Monde soit vrai en ce moment pour nous, ce colloque  entend traiter des mythes qui peuplent notre espace contemporain, mythes nécessaires, rémanents, féconds… Cet exposé introduit le colloque "Vagabonds des étoiles".

/medias/photo/icone-puce-violet_1326980914396.gifElsa COURANT (normalienne, agrégée de Lettres, doctorante  de l’ENS Ulm (ED 540) et de l'université de Bâle)
Titre de la Communication : Le voyage astral dans la culture populaire du XIXème siècle : l'exemple du Musée des familles.
Résumé : À partir d'un exemple de la para-littérature du XIXème siècle, les « Études astrono-miques" de Boitard parues dans le Musée des familles, nous nous proposons d'étudier les formes et les enjeux de l'imaginaire populaire du voyage spatial et des autres mondes pla-nétaires. Vingt-cinq ans cvant!J}les Verne, Boitard proposait un modèle de récit illustré mê-lant savoir et fiction, en une forme littéraire moderne rappelant le ton satirique des voyages de Micromégas. À ce titre, on peut y voir un modèle à la jonction des récits interstellaires des débuts de la science-fiction moderne et des voyages imaginaires des siècles précédents.

/medias/photo/icone-puce-violet_1326980914396.gifVéronique ATALY (comédienne théâtre et cinéma, scénariste de téléfilms et séries)
Titre de la Communication : De Cassiopée aux contes de l'Univers, la télévision à la recherche des étoiles
Résumé : Véronique Ataly a scénarisé et présenté pour la télévision les premiers magazines entièrement dédiés au ciel et la conquête de l'espace : la série Cassiopée,  composée de dix-neuf émissions mensuelles diffusées par France Supervision (1995 à 1997) est consacrée aux sciences de l'Univers. Jean-Pierre Luminet en a assuré la direction scientifique et la co-rédaction. Elle a aussi participé avec Jean-Pierre Luminet à l'écriture d'une série de treize do-cumentaires sur les Contes de l'Univers pour France 5 (2001)  et d'un documentaire de créa-tion pour Arte : Les vagabondes du Ciel (1999). Son exposé retracera les choix qui ont présidé à la création de ces émissions télévisées.

/medias/photo/icone-puce-violet_1326980914396.gifPatrice LÉCHE (professeur de lettres en E.P.L.E Belfort, chercheur sur les mythes)
Titre de la communication : The Silver Surfer, du cosmos des comics américains à l’univers des bandes dessinées françaises
Résumé : En 1966, sous l’égide de Stan Lee et de Jack Kirby, apparut un personnage atypique dans l’univers des comics de Marvel : venu d’une planète lointaine, ayant traversé l’espace pour son maître Galactus, le dévoreur des mondes, The Silver Surfer fit son entrée. Or, dans la galaxie des protagonistes issus de la fécondité créatrice de Lee, il est un des premiers à avoir une deuxième série pour expliciter ses origines, et un des rares à avoir rencontré le dessinateur français Jean Giraud/Moebius en 1988, signes de la richesse qu’il renferme dans le temps comme dans l’espace pour le public, tout à la fois témoin d’une époque mais aussi de méca-nismes plus anciens du récit mythique, richesse sur laquelle notre étude surfera.

/medias/photo/icone-puce-violet_1326980914396.gifIvan MAGRIN CHAGNOLLEAU (artistes image & son, CNRS) : une Performance  du Zodiaque

Mercredi après-midi :

14h :

/medias/photo/icone-puce-violet_1326980914396.gifNicolas GAUVRIT (mathématicien et cognitiviste) quelques ouvrages : Vous avez dit hasard ? Entre mathématiques et psychologie (Belin, 2009) ; Causes toujours ! Les pièges de la causalité. (Book-e-Book, 2013) avec Isabelle Drouet ; Les surdoués ordinaires (PUF, 2014).
Titre de la communication : Rumeurs de vie extraterrestre
Résumé : L'idée que des créatures extraterrestres intelligentes ont visité notre planète répond à un désir ou à une peur prégnante, à une horreur du doute. Avec la puissance de diffusion d'Internet, des rumeurs d'enlèvements, les témoignages d'ovnis ou de rencontre "du troisième type" se répandent comme la poudre et, le plus souvent, sont rapidement démystifiées par quelques rationalistes. Nous verrons sur quelques exemples comment certains arrivent avec du matériel simple (photos, vidéos), et en réalité non concluant, à convaincre de nombreux citoyens de l'existence d'extraterrestres. Nous verrons aussi comment, dans un style plus scientifique, les mathématiques sont quelquefois utilisées de manière malhonnête pour arriver à une conclusion similaire. Finalement, il nous faudra encore pour l'instant accepter le doute : ni mathématiques ni photographies ni témoignages ne peuvent aujourd'hui répondre à la question intrigante de l'unicité de notre planète.

/medias/photo/icone-puce-violet_1326980914396.gifDaniel KUNTH (astrophysicien, directeur de recherches CNRS), quelques ouvrages de réfé-rence : L'astrologie (avec Ph. Zarka), Que Sais-Je-PUF, 2005, Le Grand Univers et nous,  Bayard 2005, Les mots du Ciel, Poche, 2015
Titre de la communication : Ciel ma ville : comment se représente on le ciel ?
Résumé : Aux côtés de la science astronomique qui procède par des explorations précises et segmentées, le promeneur urbain déchiffre de moins en moins les messages du ciel, au-delà des quelques mots que les médias lui renvoient : "Big bang", "trous noirs", "matière sombre"… un précipité des nouvelles peurs contemporaines.  Le ciel, mystérieux ou indifférent, semble désormais confisqué par un vocabulaire allégorique qui se détourne de l'expérience. Les habi-tants des villes ne regardent plus le ciel ni ne l'interrogent, comme naguère les bergers accor-daient leurs chemins aux parcours des étoiles. Imaginer une signalétique céleste à l'attention des passants peut constituer, pour les artistes et les citoyens, un nouvel enjeu de la vie ur-baine.

/medias/photo/icone-puce-violet_1326980914396.gifMonika SIEJKA (docteur des universités, enseignante en cinéma télévision, réseaux sociaux, ancienne directrice de l'Institut International du Multimédia)
Titre de la Communication : Skywalker, le marcheur du Ciel dans Star Wars.
Résumé : Comment ne pas s’interroger sur le succès planétaire de Star Wars, Guerre, non pas des Étoiles, mais Guerres de l’Étoile? Comment ne pas se poser la question de la nature de ce succès, du rêve qu’il a suscité et suscite encore. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, bien sûr, mais l’attachement à la saga est bien plus révélateur. C’est « plus » qu’un film. C’est un monde. Un monde de héros et d’étoiles, de combats où la Force du Bien doit renverser son côté obscur pour rétablir l’équilibre cosmique. Son principal héros, Luke Skywalker, le marcheur du Ciel, dont le nom était initialement Starkiller, soit le tueur de l’Étoile, lutte contre les forces de l’Étoile de la Mort. Étoile lumineuse contre Étoile tueuse, dans le monde fictionnel du space-opera, Star Wars se déploie comme un mythe universel et renouvelle le rêve de la conquête de l’espace ainsi que l’a bien entendu la Nasa d’ailleurs. « Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine… »

/medias/photo/icone-puce-violet_1326980914396.gifFranck WATEL (graphiste, scénographe) (sous réserve)
Titre de la Communication : Archéologies de Mars 2540
Résumé : On a retrouvé dans un vallon boisé d'Auvergne les archives d'un entomologiste du XXVIeme  siècle : Imago Sékoya. Ses carnets de voyages dévoilent une étonnante vision de notre avenir. En 2540 la planète Terre est victime d'une inexorable montée des eaux et sur Mars la colonisation humaine entre dans son second cycle de terraformation. Liée au végétal et la préservation de l'eau, la théocratie martienne s'unit autour d'une pensée politique issue du très ancien taoïsme chinois. La société de colonisation s'organise en huit peuples, gardiens de huit forces, qui se divisent chacune en huit tribus détentrices de soixante-quatre qualités essentielles.
Depuis plus de vingt-cinq ans, une équipe de créatifs conduit cette parabole sous la haute autorité conjointe de L'INRAF (Institut National de Recherches d'Archéologie du Futur) et de l'IMPA (Institut Martien de Propriété Artistique).

/medias/photo/icone-puce-violet_1326980914396.gifSylvie DALLET (historienne & philosophe, responsable du séminaire Éthiques & Mythes de la Création)
Titre de la Communication : L'Homme a décroché la Lune
Résumé : En 1969, l'hebdomadaire Paris Match  fait minutieusement le récit de l'alunissage des cosmonautes américains, devenus des stars. Si le cinéma taquine la Lune de Méliès à Joris Ivens, la création picturale cède le pas devant les photographies  de l'exploit. En 1999, l'artiste italien Maurizio Cattelan sculpte dans la cire une effigie du pape Jean-Paul II écrasé par une météorite sous le titre de "La neuvième heure".  Le ciel se désagrège  par un retour de l'inconnu, des voyageurs lunaires à la planète rouge...

Informations complémentaires :

>Comité scientifique et d’organisation : 
Sylvie DALLET (CHCSC/Paris Saclay, séminaire Éthiques & Mythes de la Création)
Laurence Honnorat (Innovaxiom)
Jacques Arnould (CNES)

>Partenaires :
CHCSC (Paris Saclay)
Fonderie École de l’Image
Innovaxiom
Institut Charles Cros.

Son entrée est libre mais pour des raisons de sécurité, les inscriptions sont obligatoires.

Contact : sylvie.dallet@uvsq.fr

>Télécharger le flyer [PDF - 825 Ko]

Dernière mise à jour de cette page : 21 novembre 2016


Informations pratiques

Mercredi 30 Novembre 2016
Amphithéâtre de la Fonderie Ecole de l'Image
80, rue Jules Ferry
93100 BAENOLEU&fbsp;
Métro Gallieni
sylvie.dallet@uvsq.fr
 

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

http://www.uvsq.fr