Accès direct au contenu

Dans :

Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés contemporaines - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Imprimer la page
impression pdf

CHCSC > Actualités > Colloques

7ème édition du festival Les médiatiques: Profession journaliste : défis et perspectives à l'heure de la révolution numériques.

Depuis plus d’une vingtaine d’années, le monde des médias français se trouve confronté au développement accéléré des technologies numériques qui transforment en profondeur les métiers du journalisme. Mutations provisoires pour les uns, basculements radicaux pour les autres, l’essor de ce nouvel environnement suscite craintes et méfiances au sein d’une profession déjà fragilisée dans un contexte de précarisation croissante et de défiance de l’opinion.

Affiche Médiatiques 2018 (web)-2.jpg
Ces bouleversements d’ordre technologique ont pu rendre certains défis très délicats à surmonter pour la profession. Ils invitent par exemple à repenser les modalités des rapports entretenus par les journalistes avec la sphère politique alors que les frontières entre information, communication et propagande semblent plus poreux que jamais et que des désirs de contrôle stratégique de l’information et de décrédibilisation des  journalistes s’affirment très ouvertement chez certains responsables politiques français et étrangers. Ce nouvel environnement a aussi fait surgir de nouveaux acteurs («GAFA», «infomédiaires»...) et de nouvelles dynamiques  (baisse des revenus publicitaires ; essor de la gratuité de l’information...) dans les rapports entre rédactions et pouvoirs économiques. Enfin, les médias traditionnels souffrent d’une défiance croissante qui pousse de nombreux citoyens à préférer s’informer sur des sites dits alternatifs quitte à s’exposer aux fausses informations, aux rumeurs ou au complotisme.

A ce titre, nombreux sont les commentaires, essais et ouvrages qui dressent un paysage relativement pessimiste de la manière dont la profession se confronte en France et à l’étranger à cette révolution numérique. La profession serait sur la défensive, accrochée au  sauvetage du papier, engluée dans des routines archaïques. D’autres auteurs insistent a contrario sur le potentiel exceptionnel des outils numériques et sur les modes d’appropriation différenciés de ces derniers par les journalistes. Ils défendent l’idée selon laquelle ces bouleversements seraient aussi source de création, d’innovation et d’expérimentation et aboutiraient à l’apparition de pratiques journalistiques inédites, de formes informatives singulières et de rapports redéfinis aux publics.
Cette 7ème édition du Festival d’histoire et d’analyse des médias, Les Médiatiques, voudrait tenter de sortir de cette dialectique opposant un supposé miracle numérique à une vision plus sombre voire catastrophiste des changements en cours en mettant en valeur quatre enjeux qui nous semblent cruciaux pour la profession aujourd’hui et dans les années à venir :

1 -Le premier questionnement porte sur une mise en perspective historique des
mutations en cours
afin de mieux isoler la charge de nouveauté que peuvent
revêtir les technologies numériques dans les rapports entretenus par la profession
aux pouvoirs politiques, aux milieux économiques et aux publics. Dans quelle mesure  ces nouvelles technologies conditionnent-elles les pratiques des journalistes, les représentations médiatiques ou encore les modes de consommation de l’information par les publics ?
Modifient-elles en profondeur les rapports entretenus par le champ journalistique avec   les champs qui l’entourent ? Ne s’agit-il pas là simplement d’une énième adaptation du métier aux nombreuses mutations technologiques auxquelles celui-ci a été confronté depuis la fin du XIXème siècle ?

2 -Une attention soutenue sera également accordée aux convergences et aux divergences dans la manière dont la profession affronte ces mutations en Europe, dans d’autres pays occidentaux comme les Etats-Unis ou le Canada et dans certains pays émergents comme l’Inde, la Chine ou la Turquie.
Existe-t-il des singularités dans les modes d’appropriation des nouvelles technologies du numérique selon les traditions journalistiques ?
Les effets de ces nouvelles technologies se font-ils sentir de manière contrastée selon la nature du régime politique en place ? Les journalistes français gagneraient-ils à s’inspirer des choix faits dans les pays anglo-saxons ou dans certains pays émergents ?

3-Le troisième enjeu réside dans la question des rapports aux pouvoirs et dans la manière dont ces bouleversements ont pu fragiliser le groupe professionnel des journalistes et diminuer leur capacité d’action dans certains contextes tout en constituant un formidable levier pour affronter les groupes de pressions (Wikileaks ; techniques de protection des données.. ), les propagandes et les extrémismes (Fact-cheking). Que font les journalistes de ces nouvelles potentialités ? Celles-ci sont-elles un facteur de renforcement de leur liberté, de leur capacité d’action et de leur mission d’information de la population ? Ne rendent-elles pas les journalistes plus fragiles face au désir de contrôle de l’information de certains groupes et leurs voix moins audibles au sein d’un environnement médiatique ou les informations de toute nature prolifèrent  ?

4 -Un regard particulier sera porté sur les nouveaux formats de l’information proposés depuis quelques années en France et à l’étranger et sur la manière dont ce contexte instable est parfois source de réinvention du métier tant dans les contenus que dans les pratiques ou les rapports au public.
Il s’agira en définitive de porter un regard lucide sur les évolutions en cours, conscient  de la valeur essentielle d’une information précise, fiable et honnête dans la lutte que doivent actuellement mener les citoyens contre la montée des extrémismes, contre les opérations de déstabilisation desinstitutions et contre les tentatives d’effacement de certaines luttes progressistes et émancipatrices.
De cette réinvention du journalisme dépend sans doute la consolidation d’un espace public éclairant le gouvernement de tous et permettant la mise à l’écart des principaux dangers pour les démocraties contemporaines.

Informations complémentaires :

Contact :
François Robinet: lesmediatiques@gmail.com
Valérie Pasdeloup: valerie.pasdeloup@ac-orleans-tours.fr

>Télécharger le programme [PDF - 2 Mo]
>Télécharger l'affiche [JPG - 10 Ko]

Dernière mise à jour de cette page : 20 février 2018


Informations pratiques

Du mardi 20 au samedi 24 février 2018
Autour du lycée Voltaire
Orléans
 

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

http://www.uvsq.fr