Accès direct au contenu

Dans :

Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés contemporaines - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Imprimer la page
impression pdf

CHCSC > Actualités > Brèves

Silence Radio : Mai 68 à l'ORTF

Exposition du 22/03 au 29/06 2018

silence-radio-1920x1080-RVB.jpg

Présentation


Il y a cinquante ans, le mouvement protestataire de Mai 68 transformait profondément la société française. S’associant aux événements qui secouaient la population et annonçaient une société nouvelle en devenir, l’ORTF se mobilisait contre le silence qu’on lui imposait, pour la liberté d’informer. Si aujourd’hui la majorité des Français estime que l’information et les médias participent à l’ équilibre d’une société démocratique, c’est après un long et éprouvant parcours de plus de deux décennies que la parole s’est libérée.

Cinquante ans après, à l’initiative de la Direction de la musique et de la création culturelle, Radio France et l’INA retracent ce parcours historique, le SILENCE RADIO du printemps 1968, par une rétrospective des événements vécus dans l’enceinte de la Maison ronde, et de l’ORTF plus largement.
Un parcours alimenté d’archives inédites de l’INA, d’affiches, de slogans, d’extraits de courriers des auditeurs et téléspectateurs, de photos exclusives, de la description du quotidien des journalistes et de toutes les équipes qui constituaient alors l’information permettra aux visiteurs d’entrer dans ce qui fut une phase décisive pour l’avenir de l’ORTF.
 
Les visiteurs seront replongés dans le contexte des années 1967- début 68, cette « France du Général », austère, aux figures imposantes et aux voix marquantes. Dans cette société paternaliste, une jeunesse est en quête d’avenir, dans un bouillonnement culturel, entre révoltes idéologiques et nation bienpensante. Mais quelle est la place de l’information dans ce contexte ?  Comment interviennent la télévision et la radio au quotidien…

Nous sommes en 1968, et l’ORTF est « sous surveillance ». L’entreprise, machinerie lourde  de plus de 11000 salariés avec un organigramme dans lequel l’Etat a sa place, n’est pas libre dans son fonctionnement. Puis arrive le choc, Nanterre, le soulèvement des étudiants, des ouvriers, le « Mai 68 » des slogans, des manifestations et des barricades dans les rues de Paris mais également, dans l’institution, la maison de l’information confrontée à l’omniprésence du pouvoir pour faire taire les ondes.
Comment « Faire trembler les murs du silence ». Toutes les « sociétés » rejoindront les mouvements de l’ORTF, autour de marches silencieuses, l’opération Jéricho. Et c’est après de longues semaines de défense de métiers, de croyances professionnelles que tombera le couperet avec, à l’été 1968, plus de 60 licenciements, réaffectations.. et une reprise en main de la machine de l’information publique par l’Etat.
Malgré tout, l’histoire et la marche vers la libération de la parole se poursuivra, pour traverser les décennies, jusque 1981.

Informations complémentaires :

En savoir plus, notamment concernant les réservations

Direction de projet

Michel Orier, directeur de la musique et de la création culturelle
Véronique Barros, responsable de la production culturelle
 
Commissariat
Commissariat scientifique
Christian Delporte, historien, professeur d’Histoire contemporaine à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, Directeur de la revue Le Temps des médias.

Camille Duchemin, scénographe
Emmanuel Laurentin, historien et producteur de La Fabrique de l’Histoire, France Culture, Radio France
Mileva Stupar, chef de service action culturelle et éducative, INA
Dominique Thiercelin, action culturelle et éducative, INA
 
Scénographie
Camille Duchemin


Graphismes
Laurence Duchemin

 
Production
Véronique Barros, responsable de la production culturelle
Jeanne Sigel, assistante de production
 
Documentation, archives et numérique
                                                                                                                                                           
Radio France                               
Cécile de David-Beauregard, Aurélie Zbos, archives écrites et musée            
Marie-Anne Ritte, Annelise Signoret, Léopold Tobisch, bibliothèque centrale et musicale
Stéphanie Leroy, Pierre Plantin, Virginie Vincienne, discothèque   
Hélène Béraud, édition numérique
 
INA
Mathilde Hurault, cadre documentaire
Véronique Clavier, responsable phototèque
Pascale Aubaret, Arnaud Fazilleau, documentalistes phototèque

Coordination, technique et logistique
Marie Bricout, coordination logistique
Pascal Baranzelli, Bruno Lompech, Yoann Mazeau, Olivier Reiss, Laurent Serein, technique
Avec l’aide des équipes de la Direction de l’Etablissement de Radio France
 
Agencement scénographique et signalétique
Nawak et Ventilo, Christophe Rochard et ses équipes
Exhibit group / Felix and Co., Etienne Baillon et ses équipes
PICTO, François George
 
Remerciements
Jacques Chardonnier, Jean-Noël Jeanneney, Jean-Pierre Filiu, Jocelyne Tournet-Lammer et le Comité d’Histoire de la radiodiffusion, Les Archives nationales, L’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts, Opus 64.

Dernière mise à jour de cette page : 23 mars 2018


Informations pratiques

Exposition du 22/03 au 29/06 2018

Horaires d'ouverture : de 11h à 18h du lundi au samedi, sauf jours fériés
Entrée libre sur réservation
→ Réservation en ligne avec un contrôle des billets à la billetterie de Radio France, dans le grand hall avant d'accéder à l'exposition.
→ Réservation au guichet de Radio France (dernières réservation au guichet à 17h45)
 

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

http://www.uvsq.fr