Accès direct au contenu

Dans :

Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés contemporaines - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Imprimer la page
impression pdf

CHCSC > Actualités > Brèves

Le cinéma américain est-il soluble dans l’art contemporain ?

Conférence-débat organisée par le Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines, en collaboration avec le Service Action Culturelle de la Ville de Guyancourt et la Bibliothèque Universitaire de Saint-Quentin-en-Yvelines.

affichescreenplay

Dans le cadre de l’exposition Screen/play, qui se tient à la Salle d’Exposition de Guyancourt du 14 novembre au 19 décembre, la Ville de Guyancourt s’associe avec le Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines et propose une discussion autour des problématiques soulevées dans l’exposition. 

Média aujourd'hui en remise en cause permanente – la consommation de films ne se faisant plus seulement par la salle et de moins en moins en 16 et 35 mm – le cinéma ne peut plus seulement être considéré comme un produit à part entière, mais également comme un sujet d'inspiration. Au regard de l’art contemporain, nous nous interrogerons sur sa place dans l'histoire des arts et des médias, ainsi que sur les rapports d'influence entre les deux sphères.

A travers l'exposition, il apparait évident que les artistes puisent leur inspiration dans un système de références où le cinéma s'insère pleinement : par les films, par leurs scènes, par les genres, par les acteurs. Quid de l'inverse, à une période où l'on parle de l'hybridation de l'esthétique cinématographique par le jeu vidéo ? 

Dans ces jeux de symboles, les modes de représentations du système hollywoodien – que celui-ci soit en crise ou non – tiennent une place importante, esquissant une nouvelle frontière entre fiction et réalité. A l'orée du monopole de celui-ci, on constate cependant qu'il a toujours existé un cinéma à la marge : à la fois avide de divertissement et dépendant comme la série B, puis de plus en plus à l'écart des canaux de distribution traditionnels comme le Z ou l'expérimental. Cette coexistence vient bousculer la notion de divertissement : est-il populaire ou grand public ? 

Dans un cadre plus large, nous nous interrogerons aussi sur le statut de la consommation culturelle à l'aube de la révolution numérique : se disputant avec le streaming sur internet, les salles obscures se doivent de se convertir ou de proposer autre chose que de simples projections, de même que les expositions tendent à insister de plus en plus sur les visites virtuelles et autres sites interactifs. 

Autant de questions qui animeront un débat volontairement subjectif. 

La rencontre sera filmée par des étudiants de l’Ecole 3IS d’Elancourt. 

> En présence de :
Catherine Schwartz et Mathieu Dufois, artistes de l’exposition Screen/play.
Nicolas Lahaye (CHCSC) et Julio Moraes (Université de Sao Paulo), doctorants.
Débat modéré par Matthias Steinle (Paris 3 – IRCAV).

Informations complémentaires :

Dernière mise à jour de cette page : 22 janvier 2013


Informations pratiques

mercredi 21 novembre de 14h à 16h

Nicolas Lahaye nicolas.lahaye@hotmail.fr
 

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

http://www.uvsq.fr