Accès direct au contenu

Dans :

Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés contemporaines - Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Imprimer la page
impression pdf

CHCSC > Actualités > appels à communications

Appel à communications : "La presse en langues étrangères : nouveaux contenus, formes et fonctions". IV rencontre Transfopress

A l’occasion de sa quatrième rencontre internationale, qui se tiendra à Mexico à l’Universidad Autónoma Metropolitana les 23, 24 et 25 novembre 2016, le réseau Transfopress lance un appel à communications sur le thème suivant : « La presse en langue étrangère : nouveaux contenus, formes et fonctions ».

transfopress
En tant qu’objets matériels et culturels spécifiques, les périodiques en langue étrangère requièrent une diversité d’approches devant permettre de mettre en évidence, d’un côté, les liens étroits entre le texte et le contexte, la forme et le sens, le langage et le message et, de l’autre, l’interaction complexe entre les éditeurs, les imprimeurs, les auteurs et les lecteurs.

Lors de cette rencontre nous souhaitons nous intéresser en particulier à la circulation et la diffusion de la culture médiatique au 19° siècle et au 20° siècle, à une époque où la communication imprimée est devenue un phénomène de masse. Les modèles éditoriaux, les formats et les contenus sont désormais insérés dans un flux continu d’innovations journalistiques, d’informations et de pratiques culturelles. Il serait, donc, intéressant d’explorer les canaux à travers lesquels ces phénomènes se sont produits et quels impacts ils ont eu sur les périodiques en langue étrangère, dans différents contextes culturels.

Un autre domaine d’investigation concerne les multiples fonctions remplies par la presse allophone. En suivant l’appel de David Abrahamson à « dépasser la métaphore du miroir », les périodiques en langue étrangère doivent être considérés comme étant à la fois descriptifs et prescriptifs. Il serait, donc, intéressant d’analyser la façon dont ils reflètent leur environnement et agissent en retour sur lui, de comprendre la nature de l’espace public de discussion qu’ils représentent et de se demander dans quelle mesure ils sont des outils de pouvoir et de responsabilisation, pour les communautés de lecteurs auxquelles ils s’adressent.

Afin d’approfondir ces deux grandes thématiques, les communications doivent s’articuler autour des questions suivantes :
 

1er axe : La circulation et la diffusion transnationale de la culture médiatique et leur impact sur la presse allophone



- Diffusion et transferts des modèles éditoriaux
La presse en langue étrangère est le produit de son époque et d’un environnement médiatique qui est à la fois international et national. Dans quelle mesure cette presse emprunte-t-elle aux modèles existants à l’étranger et dans son pays d’accueil ? Innove-t-elle en créant des modèles sui generis ? De quelle manière la matérialité de ces journaux (périodicité, mise en page, hiérarchie entre les sections et les rubriques...) en est-elle affectée ?
- Réseaux journalistiques et « hommes de revues »
Qui sont les hommes et les femmes derrière ces entreprises journalistiques ? Participent-ils à des réseaux journalistiques nationaux et/ou transnationaux (personnels et/ou institutionnels) ? Sont-ils liés à des institutions particulières ? S’agit-il d’individus entreprenants, d’« hommes de revues »…?
- Circulation, transformation et recyclage des images et des textes
Considérant les conditions d’élaboration du contenu de cette presse, est-il possible d’identifier la façon dont les textes et les images circulent au niveau national et transnational ? De quelle manière sont-ils transformés et recyclés au cours de ce processus ?
- Stratégies linguistiques
La langue étant au centre de toute entreprise journalistique, elle l’est a fortiori pour la presse allophone. L’étude des stratégies linguistiques poursuivies devrait contribuer à une meilleure compréhension des raisons qui conduisent au choix de la langue de publication et de ses avatars (langue étrangère, traduction, bilinguisme, hybridation, évolution d’une langue à l’autre). Elle devrait également conduire vers une connaissance plus approfondie des registres de langage utilisés (informatif ou spécialisé ? populaire ou cultivé ?....).

2ème axe : Les multiples fonctions de la presse en langue étrangère



- Diffusion du savoir, dissémination de la culture et construction de modèles culturels
Les périodiques sont des véhicules culturels créateurs d’un important espace de discussion autour des questions sociétales et culturelles. Dans ce contexte, quel est le rôle spécifique de la presse allophone ? Quels types de savoirs diffuse-t-elle ? Quelles idées fait-elle circuler ? Quels types de comportements sociaux et de parcours culturels encourage-t-elle ?
- Passeurs culturels, médiateurs entre le groupe linguistique d’origine et la société d’accueil
Les périodiques allophones sont-ils des passeurs culturels ? De quelles cultures sont-ils les vecteurs ? Pouvons-nous considérer les périodiques en langue étrangère comme des outils de médiation entre deux cultures ? N’ont-ils, au contraire, pour fonction que d’entretenir la langue et la culture d’origine ?
- Dimension financière
Comment ces périodiques sont-ils financés (gouvernements, entreprises commerciales, groupes politiques, publicité, autres sources) ? Ces journaux sont-ils des entreprises commerciales à part entière ? Quel rôle la publicité joue-t-elle dans le financement du journal, dans la promotion d’un consumérisme spécifique ou dans le maintien d’entreprises ethniques ?
- Dimension politique
La presse en langue étrangère participe souvent aux débats idéologiques de son temps. Dans quelle mesure est-elle influencée par le contexte politique environnant (censure et autocensure) ? La presse d’exil se contente-t-elle de défendre ses idéaux auprès de ses lecteurs ou s’efforce-t-elle de promouvoir plus largement sa cause, voire d’encourager les soutiens au sein de la société d’accueil ? Quant à la presse ethnique, dans quelle mesure joue-t-elle un rôle de représentation des communautés immigrées ?


Comité d'organisation

- Arnulfo Uriel de Santiago Gomez (Universidad Autonoma Metropolitana)
- Lilia Vieyra (Universidad National Autónoma de México, Institute of Bibliographic Research)
- Alexandra Vigil (Universidad National Autónoma de México, Institute of Bibliographic Research)
- Diana Cooper-Richet (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines - laboratoire CHCSC)
- Bénédicte Deschamps (Université Paris-Diderot, LARCA)
- Isabelle Richet (Université Paris-Diderot, LARCA)

Informations complémentaires :

/medias/photo/icone-puce-violet_1326980914396.gif Télécharger l'appel à communication [PDF - 541 Ko] (en 3 langues : espagnol ; français ; anglais).

/medias/photo/icone-puce-violet_1326980914396.gif Langues de la conférence : espagnol ; français ; anglais.
Une traduction simultanée français/espagnol sera assurée.

/medias/photo/icone-puce-violet_1326980914396.gif Les propositions de communication avec titre en français/anglais/espagnol si possible (300 mots max.- les propositions pour des panels de 3 ou 4 personnes sont aussi bienvenues) sont à envoyer avec l’indication de l’affiliation professionnelle et un courte note biographique à ausgomez@correo.xoc.uam.mx et diana.cooper-richet@uvsq.fr

/medias/photo/icone-puce-violet_1326980914396.gif Date limite d’envoi des propositions : 31 mai 2016
/medias/photo/icone-puce-violet_1326980914396.gif Date d’envoi des décisions du comité de sélection : 30 juin 2016

/medias/photo/icone-puce-violet_1326980914396.gif En savoir plus sur le projet international de presse en langues étrangères Transfopress

Dernière mise à jour de cette page : 23 mai 2016


Informations pratiques

Date limite de réception des propositions : 31 mai 2016
Du 23 au 25 novembre 2016
Mexico à l’Universidad Autónoma Metropolitana
ausgomez@correo.xoc.uam.mx diana.cooper-richet@uvsq.fr
 

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

http://www.uvsq.fr